Centrale électrique communautaire de l’Inn

Etude d’impact sur l’environnement (EIE) et suivi environnemental de la phase de réalisation (SER)

Plus ou moins loin de l'attention du public, la plus grande centrale hydroélectrique dans un cours d’eau actuellement en construction dans la région alpine est en cours de réalisation en Basse-Engadine, près de Martina. Le volume d'investissement s'élève à plus de 600 millions d'euros. Avec la participation de 14 % de l’Engadiner Krafwerke AG (EKW), la Suisse est impliquée dans le projet de deux États. Les travaux de construction sont en cours depuis 6 ans. La mise en service est prévue pour 2023.

Un barrage de 15 m de haut, situé sous le hameau d'Ovella, permettra à l'avenir d'endiguer l'Inn sur une longueur de 2,6 km. Grâce à un tunnel de plus de 23 km de long, percé dans la roche sur le côté droit de la vallée en territoire autrichien, l'eau sera conduite à la centrale électrique de Prutz/Ried au Tyrol, où elle sera turbinée et produira ainsi de l'électricité. Les défis techniques et structurels du chantier de construction du barrage au fond de l'étroite vallée alpine sont considérables. Les travaux ont déjà dû être interrompus à plusieurs reprises en raison d'éboulements, d'avalanches et d'inondations.

Ecosens a soutenu le projet dès les premières étapes de la planification. Pendant la phase d'approbation, nous avons coordonné et modéré l'étude d'impact sur l’environnemental (EIE) pour la partie suisse. Pendant la phase de construction, nous veillons, dans le cadre de notre mandat de suivi environnemental de la phase de construction (SER), à ce que les lois et règlements relatifs à l'environnement soient respectés et à ce que les mesures du rapport d'impact environnemental (EIE) soient mises en œuvre de manière professionnelle. Il s'agit, par exemple, de surveiller les mesures de protection contre le bruit et la pollution atmosphérique sur le chantier, de coordonner les mesures de protection des eaux, de mettre en œuvre des mesures de remplacement et de communiquer avec les autorités suisses.

Référence au site officiel du JSB

 

Votre interlocuteur:

Daniel Sabathy
Directeur du service Planification environnementale